Mission Flores, décembre 2015, retour de visite par Sylvie

De retour d’un heureux séjour à la Mission Flores, voici quelques nouvelles à partager.

les enfants de la catéchèse

               Tout d’abord, Teresita et les Volontaires m’ont chargée de transmettre leurs plus vifs remerciements à tous les amis de la Mission Flores évoqués chaque jour avec tendresse et reconnaissance.  Très choqués et peinés par les attentats terroristes qui ont frappé la France, ils ont souhaité partager notre deuil.

Leur pays  connaît une forte crise économique due à la chute drastique du prix du baril de pétrole, la principale ressource de l’Équateur. De 114$ en juin 2014, le prix du baril est passé aujourd’hui en dessous de la barre des 30$.  Nombre de budgets ont été gelés et des projets reportés.

Au niveau politique, les tensions s’exacerbent à l’approche des élections présidentielles qui auront lieu en février 2017. Le président Rafael Correa qui dirige le pays depuis 2007 a annoncé qu’il ne briguerait pas un nouveau (le 4ème) mandat. Pour se représenter, il aurait fallu amender la constitution. Ses détracteurs – et ils sont nombreux – voient dans cette annonce une manœuvre pour faire élire un proche de son parti Alianza Pais, et reprendre les rênes du pouvoir aux élections suivantes. Ses  partisans craignent que les grands progrès réalisés dans les domaines de la santé, de l’éducation, des infrastructures, du développement, de la reconnaissance des langues et des cultures minoritaires, ne soient stoppés.

teresita1

Sur le plan climatique, une sécheresse sans précédent a affecté l’Équateur. À quelques jours de Noël, un soleil brûlant règne sur Quito, et dans la Sierra une douceur inquiétante fait fondre les glaces du Chimborazo, tandis que la terre asséchée ne produit plus ni herbe pour les animaux, ni légumes pour la consommation courante.

Les petits producteurs des communautés d’altitude de Flores sont particulièrement vulnérables. Pour nourrir leurs bêtes, ils doivent acheter du fourrage. L’arrivée tant espérée de la pluie leur permettra de garder leurs animaux qu’ils s’apprêtaient à vendre à perte au marché.

 

chimborazo

Le volcan Tungurahua, tout comme le Cotopaxi, se tient relativement tranquille. Mais, ajoutées au réchauffement climatique, ses importantes émissions de cendre ont contribué à faire fondre la glace recouvrant le Chimborazo qui n’affiche plus de neige qu’à son sommet.

À la Mission, Teresita se remet peu à peu de la mauvaise chute qui l’a immobilisée près de deux mois à Quito pour se soigner.  Avec courage, elle a repris sa vie quotidienne rythmée par les journées de travail des Volontaires : agriculture biologique, élevage de cochons d’inde, projet Poules pondeuses, cours d’informatique, rencontres avec les communautés, et boulangerie à Guantul.

reunion poules pondeuses                                                       teresita

 

 

Pour lire la suite et visualiser quelques images , cliquez sur ce lien

L’avenir de la Mission Flores

               Individuellement et collectivement, les Volontaires continuent d’avancer avec courage et ténacité. Ils affirment leur volonté de poursuivre avec Teresita l’œuvre de la Mission auprès des plus défavorisés. Ensemble leur force est grande, et avec notre aide ils ont la capacité de construire le futur de la Mission.

Dans le contexte de grave crise économique qui frappe l’Équateur encore plus durement que notre pays, il est indispensable que nous mettions tout en œuvre pour continuer d’aider la mission Flores qui travaille sans relâche à secourir les plus démunis.

 

Sylvie Viaut, janvier 2016

 

partageonslaventure |
LE VIEUX MOULIN MORZINE |
Les Fermes Musées du Pays H... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | La pompe publique de BAILEUX
| emdars
| aide-soutien-développement